L’histoire du Syndicat

En 1926, des personnalités valenciennoise s’inquiètent de la mauvaise qualité de l’eau distribuée dans leur ville et constatent en outre l’insuffisance notoire de l’alimentation en eau de l’arrondissement. Valenciennes était alors pratiquement la seule ville à posséder un réseau de distribution….

LES PREMIERS PAS DES SYNDICATS DE L’EAU

En 1932, naît le SIDERC, Syndicat Intercommunal de Distribution d’Eau de la Région de Condé sur l’Escaut.

DES SERVICES DE L’EAU OÙ TOUT EST À CRÉER

“ Amener l’eau potable au droit de chaque habitation des communes adhérentes.”
C’est ainsi que les textes officiels mentionnent la mission du SIRVAEP comme du SIDERC.

Pour alimenter en eau le territoire, de nombreuses installations sont mises en chantier : usines élévatoires de Vicq et Thiant Grand Pré, construction du réseau d’eau potable et des premiers réservoirs.

Afin de financer et réaliser ces nombreux projets, les deux syndicats signent presque simultanément un contrat de concession de 50 ans avec une jeune société locale : la société Eau et Force, née officiellement en 1928, devenue Suez en 2017.

LES GRANDES DATES CLÉS

1930 > 1950 

L’ère de la construction !

Les premières infrastructures du service de l’eau sortent de terre.

1960 

L’ère de la communication !

Il faut convaincre les habitants qui se contentent de l’eau de leur puits ou de leur citerne qu’un branchement sur le réseau leur apportera un confort tout autre.

1970 

L’ère des investissements pour les besoins futurs !

Les années 70 seront consacrées à se doter des ressources en eau suffisantes pour le territoire.
Trois nouvelles usines sont construites : Thiant, Fresnes-sur-Escaut et Raismes-Sabatier.
À cette époque, deux grandes villes rejoignent le SIRVAEP : Valenciennes en 1973 et Anzin et 1974.

1990 > 2013 

L’ère des nouvelles ressources !

Dès la fin des années 80, la dégradation de la qualité de l’eau et l’adhésion de nouvelles communes placent la recherche de nouvelles ressources en tête des priorités du service de l’Eau du Valenciennois.