Espace presse

Une page réservée à l’actualité de l’EAU DU VALENCIENNOIS ! Retrouvez dans cet espace les articles de presse, reportages TV, radio, ainsi que nos communiqués et dossiers de presse.

Pénurie d’eau dans le Valenciennois,

«c’est toujours extrêmement tendu»

À Anzin, la cellule de crise continue à surveiller de près les consommations d’eau du Valenciennois. Ce mercredi matin, la situation est toujours aussi tendue. Comme la veille, il y a eu des baisses de pression au robinet mardi soir. Les autorités rappellent qu’il faut limiter sa consommation à l’alimentaire et à l’hygiène. Les techniciens de Suez et du syndicat des Eaux du Valenciennois continuent à surveiller de près les niveaux d’eau. PHOTO ARCHIVES BAZIZ CHIBANE – VDNPQR « Ce matin, on est toujours dans une situation identique à celle d’hier, confiait, ce mercredi, le syndicat des Eaux du Valenciennois. C’est toujours extrêmement tendu. On a passé la soirée et la matinée tout juste. » Le syndicat et les techniciens de Suez s’attendaient à un pic de consommation durant la soirée de mardi, après la sortie des bureaux . Leurs prévisions se sont vérifiées : « on a eu une hausse des consommations due aux conditions météo … Article avec accès abonnés : http://https://www.lavoixdunord.fr/604727/article/2019-06-26/penurie-d-eaudans-le-valenciennois-c-est-toujours-extremement-tendu

Les châteaux d’eau du Valenciennois à sec,

une cellule de crise activée !

Par Catherine Bouteille cbouteille@lavoixdunord.fr

Des cellules de crise activées. Débit d’eau très faible voire inexistant… Mauvaise surprise, lundi soir, pour les habitants de Vieux-Condé ou de Saint-Saulve au moment d’ouvrir le robinet. «On s’oriente vers un manque d’eau», confirme le syndicat des eaux du Valenciennois qui couvre 202 130 habitants. Implantées à Vicq, Wandignies et Bouchain, les trois usines reliées aux forages qui alimentent le secteur produisent plus de 12milliards de litres d’eau par an. Depuis plusieurs années, les ressources de l’arrondissement sont «limites et tendues». Elles sont à présent critiques. «Tous nos châteaux d’eau (il y en a 14) sont en niveau bas ce (mardi) matin. Normalement, le matin, ils sont pleins car ils se remplissent la nuit», détaille le syndicat. Des cellules de crise ont donc été activées à Anzin, Paris et au siège de Lille. Pour l’heure, les communes touchées par des manques d’eau ponctuels sont Condé (10527habitants), Vieux-Condé (10641hab.), Vicq (1253hab.), Escautpont (4204hab.), Fresnes (7605 hab.), Hergnies (3847 hab.). Ou encore celles proches de Saint-Saulve (11 161 hab.). 2Pic de consommation. En une semaine, la consommation d’eau du Valenciennois a augmenté de 30%. «Et elle dépasse la capacité de production maximale des usines d’eau potable du territoire», indique le syndicat. Plusieurs éléments peuvent expliquer ce pic. «L’an passé, la canicule avait eu lieu en juillet.

Là, on est encore au mois de juin.» Autrement dit, «on est en pleine activité. Les écoles sont ouvertes, les gens ne sont pas en vacances…» À cela, s’ajoute l’effet Coupe du monde. L’arrivée des supporters à Valenciennes se traduit par «une augmentation des consommations en eau dans les hôtels et restaurants». Et maintenant? Hier soir, la cellule de crise planchait toujours pour trouver des solutions techniques et des ressources supplémentaires. «Mais ça sera limité, estiment les Eaux du Valenciennois. On est au maximum de ce qu’on peut pomper dans les nappes phréatiques. Et il y a peu d’interconnexion avec les réseaux des autres territoires.» Les autorités en appellent donc au civisme. «Il est impératif que, conformément à l’arrêté sécheresse en vigueur, tous les consommateurs limitent leur  consommation au strict nécessaire (alimentaire, hygiène) afin de  favoriser un retour rapide à la normale.» Depuis hier après-midi, une campagne d’appels a été lancée auprès des mairies et des abonnés. Dans le quartier de la Bleuse-Bome à la limite d’Anzin et de Bruay, plusieurs riverains avaient reçu le coup de fil d’alerte dès ce mardi après-midi. Mais la plupart s’en étonnaient et n’avaient pas changé leurs habitudes. «Mon lave-vaisselle et mes lessives ont tourné», expliquait cette Bruaysienne.

Valenciennes manque d’eau,

notamment en raison des ouvertures de bornes incendie

La pratique du «street pooling» se répand depuis quelques années à chaque période de canicule. (Photo d’illustration) [Amine  UEDAIEM / AFP] En pleine canicule, la ville de Valenciennes (Nord) fait face à une pénurie d’eau. Sur Twitter, le préfet de la région Hauts-de-France  t du Nord a signalé cette pénurie, soulignant qu’elle était notamment provoquée par les «usages non prioritaires de l’eau» ainsi que par les ouvertures intempestives de bouches à incendie, le «street pooling». Le «street pooling» est une pratique répandue depuis quelques années à chaque épisode de canicule . Les adeptes – généralement plutôt jeunes – ouvrent les bouches à incendie, qui servent alors de fontaines et de jets d’eau. 12 ouvertures constatées Les services des pompiers du Nord ont constaté ces derniers jours pas moins de 12 ouvertures de bouches à incendie. Dans un communiqué , la préfecture rappelle que la pratique du «street pooling» est interdite et  elle peut avoir de lourdes conséquences – «risques en cas d’incendie, risques d’accidents de la circulation, d’inondations, d’électrisation ou d’électrocution et risques de coupures d’eau potable» -. La Voix du Nord souligne par ailleurs le gaspillage que cela génère : «un poteau d’incendie ouvert gâche 60 m3 d’eau par heure».

Usage sauvage des poteaux d’incendie

Usage sauvage des poteaux d’incendie

Les équipes de l’Eau du Valenciennois multiplient les interventions afin de refermer des poteaux d’incendie vandalisés pour se rafraîchir, dans différents quartiers de l’arrondissement. Ce jeu à haut risque impacte la nappe phréatique dont le niveau est aujourd’hui, au plus bas dans notre région.

 

Communiqué à télécharger en PDF